Explorations-de-lautofiction-15

La philosophie avec Raphaël Enthoven

https://blog.franceculture.fr/raphael-enthoven/saint-augustin-1/

Invité : Lucien Jerphagnon (universitaire, historien et philosophe)

Pour cette première exploration du phénomène autofiction, il nous faut en sonder la source : si dès l’antiquité affleure une écriture du moi, c’est avec les Confessions augustiniennes que prend véritablement forme l’écriture introspective (mais dans un sens tout spécifique, puisque l’on ne regarde en soi que pour y apercevoir Dieu) et rétrospective. Lucien Jerphanion nous délivre quelques clés des Confessions. Ainsi Saint Augustin ne confesse que l’absence de son mérite personnel ; la seule gloire revient à Dieu. Dans la lignée de Maître Eckart, l’écriture du moi tourne au vide du moi, au néant de soi : premier et paradoxal jalon de l’autofiction (le récit n’est en effet pas dénué de reconstruction légendaire, même s’il prend la forme d’un témoignage véridique) qui laisse à penser le chemin parcouru jusqu’aux formes actuelles de la « littérature réalité ».